Une augmentation mammaire réussie

Voici une histoire réelle, le témoignage d’une directrice d’un service de conciergerie d’un hôtel de prestige situé à Montréal. Mais, pour des raisons de confidentialité très compréhensibles, on taira le nom de cet établissement.

Voici l’histoire de Clélia, qui tourne autour de la chirurgie esthétique, et plus précisément d’une augmentation du volume de sa poitrine.

Une décision mûrement réfléchie

volume des seinsClélia, brune dynamique d’une quarantaine d’année, un caractère bien trempé, est directrice en chef d’un service de conciergerie d’un hôtel de luxe qui voit défiler des hommes d’affaires et parfois des célébrités et Stars. La présentation est essentielle dans ce métier, et l’esthétique joue un rôle capital non seulement pour donner une bonne image du service mais aussi pour accueillir les clients.

Clélia, gère tout le service de conciergerie, une équipe de 3 personnes, reçoit les clients, vérifie l’hygiène des chambres, répond à toutes les attentes des clients jour et nuit, un travail qui lui laisse très peu de temps pour elle.

Pour son métier, mais aussi parce qu’elle le désirait depuis très longtemps, elle a passé le cap et a pris une décision: se faire augmenter la taille de sa poitrine, passer du bonnet B au bonnet C

Une absence de 3 semaines pas plus!

Au cours de 3 semaines de congé, Clélia profite pour passer à la clinique esthétique du Dre Lucie Duclos et elle revient au bureau en pleine forme, complètement transformée, souriante, une autre femme est née. Une belle poitrine ce n’est pas seulement une simple augmentation mammaire, mais c’est aussi un autre physique, une valorisation de son image auprès des autres personnes et de la société.

Bref, c’est une transformation complète, qui lui a donné envie de se mettre au sport, et résultat: 15livres de moins et une ligne superbe.

Elle a passé le cap et aujourd’hui Clélia ne le regrette pas. Les prestations sérieuses de la clinique esthétique l’ont convaincue et rassurée. Elle n’aura plus jamais peur de confier son apparence à un professionnel de la chirurgie esthétique